Citadel Finecast

Comme Games Workshop l’avait annoncé sur son site, la gamme Citadel Finecast est sortie aujourd’hui même ! Curieux d’en apprendre un peu plus sur ces énigmatiques figurines qui ne sont en fait que les reproductions en résine d’anciennes en métal, je me suis précipité dès ce matin dans la boutique du coin pour y jeter un œil.
La nouvelle a été annoncé comme une révolution dans le monde de la figurine, et les articles publiés par Games Workshop ont fait parler d’eux pour leur ridicule. J’avoue que je n’étais pas très enthousiaste à l’égard de ces nouvelles sorties. Pour moi, la résine ne changerait pas grand chose et une fois la sous couche posée, on ne ferais même pas la distinction avec un modèle métal. Mais j’ai été agréablement surpris lorsque j’ai commencé à reluquer toutes les pièces disponibles dans le magasin. Pour être sûr de l’évolution dans la gravure des pièces, je me suis intéressé aux orks que je m’étais autrefois procuré. Un Big Boss et un Gros Mek figuraient dans les rayons et j’ai donc pu comparer les anciens modèles aux nouveaux, et un progrès est à saluer. Le métal noyait un peu les détails, or là, ils ressortent volontiers et les traits de caractère sont bien définis.

Faut il y voir une révolution au pays des p’tits bonshommes ? Certainement pas. Si on est aujourd’hui surpris par la qualité de la gravure de ces nouvelles références, c’est que les anciennes ne devaient vraiment pas être exceptionnels. Ici, j’ai l’impression que Games Workshop effectue une mise à niveau de leurs produits, qu’ils peaufinent leurs pièces pour égaler la qualité d’autres marques. J’ai tout de suite pensé à la marque Rackam qui avait sortit des bonshommes d’une finesse hallucinante il y a maintenant quelques années, mais eux y étaient parvenu en les commercialisant en métal. Games Workshop arrive presque à leur cheville avec Citadel Finecast. Par ailleurs, si il y a bien quelque chose qui chagrine avec ces nouveautés, c’est la qualité exécrable des moulages. Pour avoir regardé quasiment tous les modèles au magasin, j’ai remarqué que la plupart sont pourris par la résine  et que la tâche de la préparation risque d’être très compliqué pour les débutants, surtout si ces derniers suivent un mauvais conseil de la marque qui affirme que l’on peut combler des défauts de moulage avec de la super glue …. ( À lire ici). Alors oui c’est bien que le géant de la figurine améliore la finesse de ses produits, mais il convient aussi d’en souligner quelques inconvénients. Citadel Finecast est surtout un progrès qui sera bénéfique aux peintres, ils trouveront sans doute davantage de plaisir lors de la mise en couleur, qui risque même d’être plus facile, mais le joueur qui peins ses figurines à la truelle risque de n’y voir aucun intérêt (il est clair que la différence ne sera pas énorme sur la table de jeux). On reconnaîtra dans tous les cas les facilités d’assemblage et de conversions soulevées par la résine. Je profite de cet article pour faire remarquer que Games Worksho prends des risques en ciblant de plus en plus sa clientèle vers les gamins de 12 ans, ca se sent considérablement lorsque l’on lit une brève sur le site. À force, les vétérans risquent de ne plus avoir confiance et vont même peut-être se sentir à l’écart, et la hausse immodérée des prix va compliquer la pratique du hooby pour les petits portes monnaies. Citadel Finecast est vécu comme un évènement majeur alors que ce n’est en fait une petite surprise avec ses inconvénients et ses qualités.

Je conseil chacun de se faire sa propre idée en y prêtant personnellement un œil, en gardant un esprit critique mais pas radical. Choisit bien ton modèle aussi, le risque de tomber sur un mauvais moulage est plutôt élevé. En ce qui me concerne, je me suis offert une figurine qui attirait mon attention depuis un bon moment.  C’est un bouffon tragique Eldar, le prix fait mal aux fesses mais la qualité est de mise. Je partagerai de nouveau mes impressions avec un peu plus de recul et notamment lors de la peinture de la pièce, et tu pourras ainsi savoir si ces Citadel Finecast valent vraiment le détour.

Tags:

About Cyril Tuloup

A lancé le site en février 2011, aime depuis toujours les figurines et les montagnes. Nourri par la Nature, l'art et l'alpinisme, Un monde de petits bonshommes partage les joies de la création et de l'aventure.