[Review] Space Kargot

Bonjour à tous,

Aujourd’hui nous avons droit à un petit Open the Box d’une des nombreuses figurines de la gamme du créateur grenoblois, j’ai nommé le Studio 38. La figurine qui se retrouve disséquée sous vos yeux est le buste de SPACE KARGOT (50 mm – 8 euros)

Je sens la fébrilité des spectateurs monter, surtout au premier rang donc commençons sans plus attendre !

Voici le recto et le verso du blister. On peut sans peine remarquer que la fiche de présentation du produit est des plus simples, le logo du studio 38 est bien représenté. Mais on constate aussi avant d’ouvrir le blister que la petite feuille de présentation est visiblement déchirée en deux. Espéreront que le buste n’ai pas trop souffert pendant le transport !

À première vue il semblerait que le buste n’ai pas subi de dégâts car son emballage est intact. Après ouverture on découvre enfin cet étrange buste à la forme des gastéropodes de nos jardins.

Il se décompose en deux parties, le buste en lui-même et ses petites défenses moulées à part. La résine utilisée de couleur grisâtre semble être de bonne facture, et la sculpturen sans être exceptionnelle, est elle aussi de qualité. Nous ne remarquons aucune bulle disgracieuse à la première inspection.

Après une vérification plus minutieuse du buste, je remarque une très légère trace de moulage sur les côtés au niveau de la combinaison spatiale ainsi que ce qui semblerait être une minuscule bulle sur un des yeux du Space Kargot. Rien qui semble être insurmontable à gérer.

La seule et réelle disgracieuse découverte sur ce buste survient lorsque je tente de coller les défenses sur l’animal, elles ne sont absolument pas symétriques et ont beaucoup du mal à tenir sur leurs emplacements.
De plus, elles sont impossibles à tigers car bien trop fines.

Après quelques minutes de batailles acharnées avec les défenses, j’ai réussis à les faire tenir après avoir limé les surfaces pour favoriser l’accroche de la glu.

Je me décide enfin à passer à l’ultime épreuve : la sous-couche blanche

Après une sous-couche blanche qui ne pardonne pas les erreurs de bardage et autres défauts, ma crainte ne fait que se confirmer :

Il y a un très mauvais ajustement des défenses et elles nécessitent un rajout de matière de type miliput pour rendre l’ensemble plus homogène et surtout plus agréable, et l’on remarque aussi le petit trou de la bulle dans la résine, mais encore une fois, rien d’insurmontable à gérer. On aurait cependant préféré un meilleur ajustement des défenses mais bon, c’est comme ça.


Pour résumer, on peut sans conteste dire que ce buste est de très bonne facture, que le moulage et la résine sont de très bonne qualité et que, malgré deux petites imperfections, Studio 38 nous livre là un très bon produit.
Voilà, c’est la fin de cet Open The Box, en espérant vous avoir fait découvrir une marque qui gagne à être connue, de qualité, et en vous remerciant de m’avoir lu jusqu’au bout !

Bonne peinture à vous !

Tags:

About Reptor

Tombé dans un chaudron de plomb à la naissance, Reptor est heureux de faire partager sa passion avec les autres, il aime la peinture, le dessin, la sculpture, ses enfants et l’apéro entre potes !