[Pas à Pas] Space Kargot

Bonjour à tous
Après un Open The Box de la figurine du Space Kargot, voici un petit pas à pas sans prétention de sa peinture !

J’ai donc choisi pour cela un schéma de couleurs des plus simples, du bleu, pour nous plonger dans l’ambiance du silence et du froid de l’espace.
Voici donc sous vos yeux ébahis, la palette de couleurs utilisées pour le peindre :

Et la liste des peintures :

  • Blanc éternel
  • Bleu sacré
  • Bleu abyssal
  • Noir damné
  • Rouge d’Arcavia

Je peux lire sur votre visage un air circonspect, eh bien oui, il ne s’agit pas de peinture du géant de la figurine de Masse GW ou consorts, mais bien de la peinture de feu Rackham.
Mais revenons à nos pinceaux !
Dans un premier temps, j’ai sous couchés le buste en blanc à l’aide d’un aérographe.

Puis j’ai attaqué ma peinture en « glacis » de couleurs noir puis bleu abyssal dans toutes les zones qui paraissaient pour moi les plus sombres.

J’ai bien sûr tiré mes glacis dans les creux afin d’éviter les désagréables et inesthétiques auréoles sur le blanc.
J’ai ensuite réalisé ce qu’on nomme dans le jargon du figuriniste des lavis en mélangeant le bleu abyssal et le bleu sacré dans les proportions suivantes :

75% abyssal pour 15% de nacré.

Et j’ai répété les passages pour obtenir ce que l’on pourrait appeler un dégradé. Pour cela, j’ai réduit le pourcentage de bleu abyssal au profit du bleu nacré.

Après cette étape, je me suis fait couler un petit café que j’ai accompagné de quelques petits morceaux de chocolats !! Mais effectivement, je vous le concède, cela n’a plus rien à voir avec la peinture, mais n’empêche que cela m’a fait du bien quand même !

Et tout en sirotant mon café, j’ai refait un glacis de couleur noir sur l’ensemble des parties sombres du buste.

J’ai ensuite effectué pour « réchauffer » la peinture un lavis de rouge sur l’ensemble de la peau de la créature, mais en insistant sur son « ventre » et dans le même temps j’ai rehaussé de blanc le scaphandre.

J’ai donc terminé en plus de mon 50ème café la peinture du ventre par quelques lavis de violet pour simuler les veines et accentuer par du bleu nacré pur puis du blanc les nombreuses protubérances de sa peau.
Et pour finir, avant d’aller aux toilettes (forcement après 50 cafés), j’ai appliqué du rouge pour réaliser les pupilles de la bêbête et sur les petits boutons de son scaphandre avant de terminer par l’ultime touche de blanc sur les parties saillantes de son anatomie, et pour ceux qui auraient eu des idées mal placées, je vous rappelle qu’il ne s’agit que d’un buste !

En vous remerciant de m’avoir lu et supporté jusqu’au bout, je vous dis à la prochaine !

 

Tags:

About Reptor

Tombé dans un chaudron de plomb à la naissance, Reptor est heureux de faire partager sa passion avec les autres, il aime la peinture, le dessin, la sculpture, ses enfants et l’apéro entre potes !