[Interview] Morbäck – Hobbyiste de l’extrême

Les internautes connaissent Morbäck pour ses nombreuses armées de Warhammer 40000. Auteur du Blog des Kouzes, il présente avec une productivité impressionnante des peintures, des sculptures et des tables de jeux autour de l’univers du 41ème millénaire. Entretien avec l’artiste.

Bonjour Morbäck.
Comment es tu arrivé à la figurine et qui t’a fait découvrir le milieu ?

Morbäck  –  Bonjour ! Quand j’étais gamin je faisais pas mal de maquettes d’avions. Un jour, mon cousin (qui se fera appeler quelques années plus tard Ürlok) m’a appelé en me disant: « Cool ce week end on se voit, réunion de famille de prévue, je vais t’amener un truc qui devrait te plaire ! C’est trop cool, ça s’appelle les warhammeurs ! »
Je savais pas trop à quoi m’attendre, mais j’ai immédiatement été conquis lorsqu’il a sorti de sa petite boîte ce Saurus Homme-Lézard peint en Ice blue !


Pourquoi apprécies tu autant l’univers de 40K ?

Morbäck  –  J’aime bien la science-fiction. Depuis que je suis gamin, c’est des univers qui me font rêver. J’étais fan de Star Wars, je pense qu’il y avait un terrain propice…
J’ai immédiatement accroché à l’aspect sombre et glauque de 40k. Il faut dire que la V3 venait de sortir, et ce livre de règles constellé d’illustrations de Wayne England, aussi fantastiques que déroutantes, m’attirait autant qu’il me faisait peur, du haut de mes 13 ans !

Tu présentes de nouvelles figurines très régulièrement. Pourrais tu nous livrer l’un de tes secrets pour maintenir une telle productivité ?

Morbäck  –  Déjà, un facteur important c’est que je ne regarde pas la télé. C’est assez impressionnant le temps qu’on peut passer devant un écran. Arrête de regarder la télé pendant une semaine, tu vas voir le temps que tu vas gagner.
Après c’est clair que je pratique le Hobby quasiment quotidiennement
. Tu soustrais à une journée le temps de travail, le « temps de survie » (manger, dormir, se laver…), le temps à accorder à la miss, et celui des sorties occasionnelles: le reste est consacré au Hobby. J’arrive à peu près à caser entre 1h et 4h. Donc il y a de quoi être productif !

 

Tu es un féru de conversions et tu personnalises souvent tes armées. Où puises ton  inspiration et quels sont les figurinistes que tu admires aujourd’hui ?

 Morbäck  –  Un peu partout, dans la vie en général. Il faut savoir observer le monde qui nous entoure, il y a un paquet d’idées et d’effets potentiels à glaner. La réalité, c’est pas mal quand même ! Il faut être curieux.
Après, c’est clair que pas mal de grands peintres et sculpteurs de figurines m’inspirent et m’impressionnent jours après jours. Je pense évidemment à Allan Carrasco, Cédric Lurkin, Aliaume Chapelle, Bruno Grelier, Bruno Rizzo, Nicolas Fournel… mais il y en a d’autres.
J’aime aussi circuler sur WarFo et voir les idées de ce qui constitue la colonne vertébrale du hobby : les peintres d’armée.

 

 As tu une pièce préférée ? Un personnage cher à ton cœur ?

Morbäck  –  Je suis ultra-fan de la première incarnation du Champion de l’Empereur (Sigismund). Ça reste ma figurine Citadel préférée.
Dans ma collection perso… j’aime beaucoup mon Lucius pré-hérésie.

 

Tes travaux démontrent une belle maîtrise de la couleur (cf la récente armée Grot). Est ce que tu t’intéresse à sa théorie ? As tu un passé dans le milieu artistique ?

Morbäck  –  Oui, d’une certaine manière je m’intéresse à la théorie des couleurs, mais on va dire que maintenant ça me vient de manière automatique. En effet, j’ai passé 8 ans à faire des études d’arts plastiques et appliqués, donc forcément j’ai une manière d’aborder la figurine qui est un peu « drivée » par ces expériences. C’est peut-être pour ça que je suis aussi productif aux yeux de certains. Là ou des gens vont peut-être avoir besoin de peser le pour et le contre, de faire plusieurs tentatives… pas mal de choses me viennent spontanément, sans que je comprenne bien pourquoi (en fait je prends pas le temps de me poser la question !)

Comment ton entourage perçoit-il ton activité ?

Morbäck  –  De façons variables. Ma copine l’accepte très bien même si elle trouve parfois cela un peu envahissant. Elle reste malgré tout ma principale conseillère sur pas mal de trucs. Ne connaissant que très peu le milieu de la figurine, elle n’a pas le regard « orienté » par des automatismes que je peux avoir (qu’on a tous en fait) et voit des choses parfois importantes mais qui ne m’avaient pas sauté aux yeux.
Après, mes parents ont toujours vu ça comme un simple passe-temps, un amusement d’ado qui aurait peut-être dû me passer avec l’âge, sans pour autant y être totalement hermétiques. Depuis que c’est aussi une source de revenu, ils prennent mon hobby beaucoup plus au sérieux ! Après, ben mes amis figurinistes le perçoivent plutôt bien (!), et d’autres amis relativement bien en fait.

 

Tu réalises de nombreux bitz et véhicules pour des gammes comme Max Mini. S’agit-il de ton travail ou exerces tu une autre profession ?

Morbäck  –  Alors, c’est une activité complémentaire. J’ai appris le métier de designer industriel, je sais donc imaginer, dessiner, concevoir et mettre en production des objets de toute sorte. Ce secteur étant assez sinistré depuis la crise, et ayant toujours été attiré par l’enseignement, je me suis provisoirement (ou pas !) recyclé en prof, ce qui me permet d’avoir un salaire fixe et du temps à consacrer pour cet extra qu’est le « Miniatures Design« , car c’est comme ça qu’on appelle la création de figurines aujourd’hui.
Après, ça changera peut-être dans un futur plus ou moins proche… on sait jamais ce qui peut arriver!

Tu participes souvent aux concours de peinture et notamment au Golden Demon où tu as été primé l’année dernière. Que t’apportent ces concours ? Pourquoi s’y déplacer ?

Morbäck  –  Le Golden Demon c’est le genre de truc qui me faisait rêver au début de notre hobby avec mon kouze. On feuilletait fébrilement les pages de White Dwarf en voyant toutes ces œuvres magnifiques.
Je nourrissait secrètement le désir d’y arriver un jour, c’était (et ça reste) un challenge immense, c’est pour ça que ça m’attire.
C’est aussi un plaisir de se déplacer au GD pour voir les copains, les figs des copains, papoter de notre passion pendant une journée…

As tu d’autres passions à côté de la figurine ? Des choses qui te font rêver et qui t’inspirent ?

Morbäck  –  Je n’ai pas d’autres passions qui me tiennent autant à cœur que la figurine, mais je m’intéresse à plein de choses.
Les arts plastiques et appliqués d’une manière générale, mais aussi certains sports. J’aime beaucoup me balader, dans la campagne ou en forêt, mais aussi découvrir de nouvelles villes. J’aime vraiment beaucoup les films d’animation style Pixar, Dreamworks etc… que je trouve très plaisants à regarder en plus d’être une source d’inspiration phénoménale. C’est vraiment des concentrés de créativité en 1h30 !
Par exemple, le film « Dragon » m’a beaucoup inspiré au niveau des couleurs et des textures pour la création du 3° marines Paint Master Astartes: le Son of Thor.


Quels sont tes prochains projets ? Les prochains concours ou événements auxquels tu comptes participer ?

Morbäck  –  Je vais au GD Allemand à Cologne le 12 Août, donc là je bosse sur mes entrées pour le Golden. Elle devraient être au nombre de 4 si les ballades et les sorties estivales n’ont pas raison de mon hobby cet été ! Normalement une single 40k, un monstre 40k, peut-être un duel, et… une single Battle !
Après cette escapade dans l’univers des peintres de cheminée, je pense que je retournerai sur mes Grots. J’aime trop cette armée improbable !


Quel est ton dernier coup de cœur / la dernière pièce qui t’as vraiment plu ?

Morbäck  –  J’aime beaucoup le « Marcheur de Pèlerinage » qu’à fait Cédric Lurkin pour le dernier concours dé Kouzes intitulé Sci-Fi Machinery.
Sinon, une figurine sculptée par Allan Carrasco qui sortira chez Blight Wheel Miniatures cet été (sur laquelle je ne peux rien dire !) m’a particulièrement conquis. J’espère être l’heureux élu qui fera la peinture pro !


As tu récemment été marqué par une œuvre (film / livre / musique / toile…) ?

Morbäck  –  Oui, rien à voir avec la figurine, mais j’ai découvert le film « Sept vies » (Seven pounds en VO) avec Will Smith. L’histoire et le personnage principal m’ont vraiment touché, ému, impressionné… bref, j’ai aimé.
Un peu moins récemment, une succession de graffitis dans les bas-fonds de Varsovie, au mois de Mars, devant lesquels je serais bien resté la journée tant c’était inventif, varié et riche graphiquement.

Ton meilleur souvenir dans le monde de la figurine ?

Morbäck  –  Difficile à dire, il y en a plusieurs qui ne sont pas vraiment comparables. Certaines parties avec mon Kouzes sont bien sûr dans le top 3. Des week-ends comme le French Waaagh Day, le FYMT, le TOZ (pour ceux qui connaissent) sont aussi des grands moments entre potes. Il y a aussi le moment au GD allemand l’année dernière où le type appelle mon nom avec un fort accent pour que je vienne chercher ma première statuette. C’était beau ça aussi.
Il y en a d’autres… qui sont quelque peu secrets donc je vais pas m’étendre !

Aimerais tu un jour aborder un autre univers que Warhammer 4000 ? Si oui vers quelles figurines te pencherais tu ?

Morbäck  –  J’aimerais bien bricoler et peindre des trucs plus post-apocalyptiques, mais il n’y a aucun univers et aucune gamme de fig actuellement qui me conviennent. Faut-il vraiment que je me mette au boulot ?!

Ton pot de peinture favori ?

Morbäck  –  Grand fan du Scaly Green, disparu depuis longtemps. Mais j’aime aussi énormément le Charadon Granite, l’Astro grey et le Blazing Orange.

Pour finir, aurais tu un conseil à donner pour garder la motivation et le plaisir à faire de la figurine ?

Morbäck  –  Conseil que je ne cesse de répéter: il n’y a pas de secret, tu veux progresser, il faut pratiquer.
Tous les tutos sur le net, tous les bouquins et toutes les théories ne servent à rien si tu ne te mets pas un coup de pied au cul pour les mettre en pratique.
Je pense qu’il faut aussi savoir être discipliné et ne pas trop s’éparpiller. C’est pas évident comme passion en fait, il faut être créatif mais quand même un peu cadré. Trouver l’équilibre.

Merci d’avoir répondu à nos questions !

Morbäck  –  Mais de rien, avec plaisir!

Pour découvrir plus en détail les travaux de Maxime Pastourel, visitez le blog des Kouzes.

About Cyril Tuloup

A lancé le site en février 2011, aime depuis toujours les figurines et les montagnes. Nourri par la Nature, l'art et l'alpinisme, Un monde de petits bonshommes partage les joies de la création et de l'aventure.