[Tutoriel] Vert Turquoise

Voici un tutoriel montrant ma méthode pour peindre un vert turquoise. Cet article a été réalisé pour ceux qui voudraient s’essayer à cette couleur avec une méthode relativement simple. Le vert turquoise n’est pas une teinte compliquée à représenter, il suffit simplement d’équilibrer un minimum les tons de vert et de bleu.

La figurine qui m’a servi de support est une pièce d’un jeu de société retrouvée au hasard dans un vieux coffre à jouet. Elle est plutôt inintéressante mais sa surface de robe était une partie parfaite pour montrer l’évolution d’une technique. Sur cette figurine, je suis partit d’une sous couche noir, ainsi j’ai moins dilué les couches de base et les premiers éclaircissements.

Information : Les peintures surlignées en rouge appartiennent aux marques Games Workshop et Privateer Press (P3), et en bleu à Golden.

J’ai commencé par un mélange de Kabalite Green et Meredius Blue.

Après trois ou quatre passages, on obtient une base homogène.

J’ajoute au mélange des teintes plus claires, tout en dosant de manière à équilibrer légèrement le vert et le bleu. Le Sybalite Green et le Arcane Blue furent mes allier.

Je commence donc par dégager les zones étendues de la figurine.

Je procède de manière classique en ajoutant des pointes de jaune (Jaune de Hansa Opaque) et de beige (Bleached Bone – GW) dans mon mélange…

… et je poursuis l’opération en y ajoutant du blanc. Parallèlement, je commence à dessiner les ombres avec un lavis d’encre Turquoise auquel j’ajoute une touche de Dark Angel Green.

Après cela, j’accentue ma teinte d’ombre en y incorporant du noir.

Par la suite, je reprend les lumières en éclairant le premier mélange avec plus de blanc et de jaune, mais également en introduisant une pointe de Jaune d’Inde.

 À ce stade, il faut soigner les transitions et la netteté du dégradé. Pour se faire, j’applique plusieurs glacis, de vert (Vert de Vessie dans les ombres, Or vert sur les lumières), de bleu (Bleu de Prusse), et de rouge (Blood Red, Rouge de Naphtol + Dark Flesh) dans les ombres. Cette couleur rentre en opposition à la fois avec le vert et le bleu, et permet donc de jouer sur un contraste ambiant. La dernière touche colorée sera un filtre de Carminée de Quimacidrone, un rouge très violacé.

Il faut ensuite revenir sur l’éclairage général de la pièce en retravaillant les lumières. J’en profite pour appliquer des jus très dilués de verts et bleus fluos.

On finira par insister sur quelques ombre.

La méthode n’a rien de révolutionnaire mais permet d’obtenir un rendu satisfaisant. Je vous conseil de chercher à aller encore plus loin dans le rendu de la couleur, à forcer le contraste avec des rouges dans les ombres, bref, à rechercher des sensations !

About Cyril Tuloup

A lancé le site en février 2011, aime depuis toujours les figurines et les montagnes. Nourri par la Nature, l'art et l'alpinisme, Un monde de petits bonshommes partage les joies de la création et de l'aventure.