[Défi] Ratlings, une escouade pour le Golden Demon

Récit d’une semaine de peinture fort chargée…

Bonjour à tous !

Maintenant que le Games Day et la phase de marathon peinture qui l’accompagne sont passés, je vais vous présenter en détails une de mes entrées au Golden Demon, suivant la proposition de Cyril.

Voici donc mon escouade de Ratlings Impériaux 40K !

Mais tout d’abord, une mise dans le contexte pré-GD s’impose :

J’avais déjà fini plusieurs entrées pour le Golden Demon. Quatre, en tout. Deux figurines individuelles, et deux duels (un sera compté comme diorama pour coller au règlement, mais passons).
Et, trois semaines avant l’événement, j’ai suivi un élan d’ambition inconsciente : peindre une escouade pour le concours. Oui, une escouade, l’entrée qui comporte, théoriquement, le plus de figurines et qui demande donc beaucoup de travail…

Mais dans cette société où la rentabilité, l’efficacité et le raisonnable règnent sur nos idées et projets, il peut être très enrichissant de laisser sa folie et son inspiration aux commandes. Avoir le sentiment (ou l’illusion) de briser les chaînes qui entravent nos initiatives personnelles, en oubliant la logique. Car peindre 5 ratlings en une semaine pour un concours de peinture, non, ce n’était pas très logique.

J’en profite d’ailleurs pour remercier Cyril qui, en se lançant dans le projet fou de peindre un régiment de squelettes pour le GD dans les mêmes délais m’a encore plus motivé, et tenu compagnie durant ces nombreuses heures pinceau à la main.

Pas à Pas

Je me suis tout de même mis au boulot, et au bout d’une première nuit de peinture, j’avais fini les pantalons, que j’ai voulu peindre en bleu/gris ombré au violet, façon jeans…

Le jour suivant, aidé par une nuit blanche, j’ai peint les chaussures des bonshommes (pour ceux qui ont eu la bonne idée de cacher leurs pieds difformes et laids) et les éléments de décor. Très très plaisant, surtout que cela change du travail répétitif des zones qui se ressemblent sur les 5 figurines.

Ensuite, je suis passé aux tuniques, faites en jaune ombré au rouge.

Puis je me suis attelé aux détails et autres petits éléments, comme les sacs, sacoches ou lanières. Long, évidemment, et ici aussi j’en fait une nuit blanche.

Le Final

Et nous voici samedi, le jour de la soirée Minicréa, au « Dernier bar avant la fin du monde« , où j’ai pu rencontrer quelques peintres tous très sympas et ouverts aux jeunes peu expérimentés dont je fais partie.

Mais, il me restait beaucoup de boulot sur mes propres figurines. Parti à 20h du bar, j’ai alors entamé une nuit de peinture endiablée, passant faire mes provisions de cookies, boissons et autres sucreries permettant de rester éveillé et concentré. Le passage éclair au bar m’a d’ailleurs permis de me changer les idées et revenir avec un regard neuf, encore plus motivé sur mes bouts de métal.

Cette nuit là, j’ai peint la peau de tous les ratlings, ce qui fut un travail de longue haleine mais fort amusant et enrichissant. La peau finie vers 4h du matin, je suis passé à la cape d’un des ratlings, puis aux armes. Enfin, à 8h, le dimanche matin, j’ai peint les socles et aimanté les figurines à leur socle de présentation.

Couleurs & Détails

Pour coller à l’image des hobbits (oui, les ratlings impériaux sont bel et bien des hobbits du futur !) j’ai employé des couleurs assez vives mais aussi naturelles (sauf le bleu). J’ai profité des nombreux détails des figurines (sac de pommes, trognon de pomme, gourde, cuisse de poulet, brioche etc.) pour mettre en avant l’habitude de ces « petites gens » de manger très souvent. D’où la couverture du ratling avec la longue vue peinte comme une nappe de pique nique et le titre, « Dernier tir avant le casse-croûte ».

Voilà le résultat, après des micro-retouches suite à une démagnétisation fort fâcheuse lors du transport sur les lieux du Games Day.




Bilan

J’en suis globalement vraiment satisfait, surtout pour les pantalons, les tuniques, les petits détails et sacs et la peau. J’ai réussi à enrichir la plupart de mes teintes en mettant des couleurs dans les ombres, et je pense que cela m’a permis de progresser. Et puis il faut dire que réussir à obtenir un résultat qui est conforme à ce que l’on imaginait répété sur 5 figurines est source de satisfaction !

Voici à présent les points négatifs :

– La cape du ratling, que j’ai faite à la fin, et où j’ai choisi de ne pas réaliser le motif camouflage imaginé pour pouvoir finir les socles. Autant le vert saturé passait très bien sur le képi et le bandana des deux autres, autant la cape toute verte fait tâche et fait trop ressortir cette teinte, qui devait au début être présente par petites touches sur quelques éléments.

– Les armes, où là aussi j’ai manqué de temps, et dû céder à la technique brossage lavis, ce que je trouve dommage.

– La peau qui est tout de même un poil trop livide, violette. J’avais décidé de l’ombrer au violet et de la peindre dans des tons froids pour contraster avec la tunique jaune, et donc la faire ressortir mais aussi mettre en évidence le violet des ombres des pantalons, et même si cela me plaît beaucoup ainsi, c’est assez éloigné d’une teinte de peau « normale », comme beaucoup me l’ont fait remarquer…

– Les socles. Je pensais, au vu des éléments de décor sculptés aux pieds des ratlings, qu’un socle scénique avec une mise en scène dans un environnement ferait trop, mais du coup deux socles semblent particulièrement vides.

– J’ai accumulé de la fatigue, ce que Cyril et Pierre ont sûrement constaté lors du Games Day, mais j’ai récupéré depuis !

Pour conclure, cette expérience m’a beaucoup plu et me laissera de très bons souvenirs.

Peindre dans ces circonstances a été très enrichissant et même s’il reste toujours des points à améliorer, je vais garder les 5 ratlings en l’état, comme témoins de cette semaine de peinture effrénée ! Je vous conseille vivement de tenter ces projets un peu fous mais qui font découvrir un autre angle d’approche de notre passion commune.

About Antoine

Habitant à Madrid cette année, j'essaie de raconter des fragments de cette vie étrangère dans les "cartes postales venues d'ailleurs". En vous souhaitant une agréable visite dans ce monde de p'tits bonshommes, à bientôt !