[Reportage] Montrouge 2013

Alors que les expositions de figurines faisaient face à une baisse commune des participations, Montrouge impressionne avec plus de 1000 pièces en concours. Les très nombreux exposants ainsi que le retour au Beffroi en font un évènement convoité et visité. Un très grand cru.

Il fallait s’arrêter à la station Mairie de Montrouge pour accéder à la nouvelle salle. On abandonne le Gymnase pour un espace  prestigieux et bien placé : Non loin d’un espace vert et de quelques commerces pour se restaurer. La très grande salle permet d’accueillir le public sans jamais se sentir compressé. Au centre se retrouvent les tables du Concours, avec des catégories pleines à craquer ! Que ce soit en novices, confirmés ou Master, les participants avaient ramené des Displays très complets. Si les «créations∕transformations» sont toujours la minorité du concours, elles affirmaient bien leur présence avec quelques inédits. L’immense catégorie Green, très fournie cette année, vient achever le plaisir.

Appétit et Gourmandises 

Ce concours se place parmi les plus attractifs des dernières années. Difficile de ressentir l’ennui que peuvent présenter certains salons après avoir fait plusieurs fois le tour des pièces et des exposants. Ici, il y avait tellement de figurines à découvrir et de stands à visiter, que nos yeux se remplissaient d’une curiosité incessante. On apprécie la fraîcheur des figurines des débutants, la persévérance et le travail derrière les catégories confirmés, puis la maîtrise des couleurs et du sujet en Master.

La liste des exposants annoncée sur Internet laissait rêveur. Ce fut une joie ensoleillée de découvrir autant de marques, pour certaines encore jamais connues des salons. Il y avait l’univers post-apocalyptique de Blight Weel Miniatures, l’innocence naturelle des figurines de Bouts de Brousse, les bonshommes déjantés de Ammon, le monde Steampunk de Smart Max, la poésie féerique de Blacksmith… Et pour les peintres de l’histoire, entre les références de Historex ou Pegaso, les nombreux plats d’étain et les multiples revendeurs, il y avait de quoi imposer à votre porte monnaie un régime draconien pour les mois à venir.

Regain d’une pluralité

Le nombre important de figurines en compétition entraîne en conséquence une grande diversité dans les thèmes choisis. On remarque un niveau à la hausse en sculpture et des sujets étendus en historique : L’Empire Napoléonien se mélange avec les Samouraïs et les deux guerres. Les ensembles sont associés dans une recherche technique toujours très présente à Montrouge. Les couleurs jaillissent en Master, avec une appropriation des figurines Games Workshop fascinante. On retiendra notamment les créations de Christian Hardy ou les peintures de Jonathan Gonthier. Enfin, la catégorie Maquette présentait l’impressionnante mise en scène d’un Bombardier ou la peinture métallisée d’un Mirage.

Les 6 et 7 avril dernier, Montrouge accueillait la Figurine avec ampleur. Nos perceptions du monde résonnaient à travers un art figuratif, imaginaire, libre, et nous permettant de préserver des yeux d’enfant.

About Cyril Tuloup

A lancé le site en février 2011, aime depuis toujours les figurines et les montagnes. Nourri par la Nature, l'art et l'alpinisme, Un monde de petits bonshommes partage les joies de la création et de l'aventure.