[Montagne] Naissance d’une Passion

Que va ton chercher dans les Montagnes ? D’où viens le désir radical de s’y aventurer ? Questions autour de son origine, son rêve et ses enjeux.

Le citadin se déplace à l’horizontal, il construit ses jours autour du plat. La montagne, qui se dresse brutalement devant nos yeux, viens nous rappeler les hauteurs verticales du monde. Habitués que nous sommes à la monotonie de la marche droite, nous sommes pris de surprise devant un pic qui élance soudain sa beauté. La Montagne est le passage à un relief différent, elle est le décor d’un engagement humain. Si la ville confinée empêche l’homme de se déplacer selon son imagination, les murs nous dictant où aller, la montagne est un terrain d’expériences humaines. Devenu machine à force de routine, l’individu se retrouve soudain face à une nature déserte qui lui rappelle les besoins essentiels à la vie. Ainsi il redécouvre la gestion de ses forces en considérant à leur juste valeur les besoins de nourriture, d’eau ou d’adaptation au climat. La Montagne règne selon les seules lois qui soient justes : Les lois de la Nature.

Être

Les cimes font appel à un effort de construction. Paralysé par une société dans laquelle il étouffe, le citadin désapprend les efforts rigoureux du monde. C’est dans le désert humain qu’est la Montagne, qui ne saurait accueillir durablement les hommes, que l’individu enfin se retrouve. L’aventure alpine  le débarrasse des hypocrisies et mensonges, et lui retrouve sa nature propre. Qu’est t-il capable de faire pour venir en aide aux autres ? Quel effort est-il capable de fournir ? Nourri pas des outils technologiques tels que le télévision ou l’ordinateur, il évacue ses douleurs mentales dans l’uniformisation de ses loisirs et un sur-entretien de son corps. La Montagne le mesure à lui même. Il s’agit de redevenir l’homme qui est en nous, de le faire renaître, de l’étudier et surtout de le vivre. Technicien de l’attente, le citadin ne se risque jamais à la mort, il préfère l’attendre, croyant qu’il la connaît déjà. Mais c’est en s’en approchant que l’alpiniste, saisit par ses entrailles, réévalue la vie. « On a besoin de la mort pour nourrir la vie », affirme le poète acrobate Hors Humain. Le sentiment d’exister peut se vivre par la pouvoir, l’art, mais aussi par cette délicate danse sur le rocher.

→Ueli Steck dans L’Eiger.

Évolution personnelle

D’où viens, personnellement, cet attrait pour les sommets ? Ma famille m’a emmené enfant sur les sentiers des Alpes, et je suis toujours resté fasciné devant les hommes qui, chargés d’un sac à dos d’où dépassait toujours une casserole, s’aventuraient plusieurs jours dans les reliefs. Pourquoi, au lieu de toujours retourner au même lit, ne pas partir plus longtemps pour justement vivre plus ?
La Nature a continué de m’attirer, et j’ai pu goûter à ses plaisirs suite à la pratique régulière du vélo tout terrain. Mais c’est suite à la découverte de l’activité qu’est le Parkour, qui m’a apporté l’imagination et le plaisir des mouvements, que je suis tombé dans la passion de la Montagne. Face à une telle muraille, la question se pose : « Comment la franchir? ». C’est le développement de ce travail qui m’attire, le plaisir de vivre ce que l’on désire vraiment. Le massif de l’Himalaya fut le premier à me dévoiler la Montagne comme un rêve.

Magnétisme

Le rêve a toujours été lié au danger. Pourquoi, enfant, rêve t-on autant d’ îles dangereuses peuplées de dinosaures ou d’un château gardé par un dragon ? C’est la confrontation avec l’inconnu qui excite une vie. Recouvertes de nuages noires et de tempêtes, les Montagnes exercent cette incroyable attraction qui fascine les hommes. Que faisons nous, retenus par la gravité, assis au sol à se contempler soi même ? La Montagne est une quête de sensations qui ne se mélange pas avec le surplus d’émotions créé par les publicités et les bêtes musiques radio. Elle s’inscrit dans le Ciel, nid des étoiles et des planètes, qui n’attends qu’à être exploré. Le regard s’élève alors, la curiosité  renaît de ses cendres et comme un aimant, l’homme se laisse transporté jusqu’aux cimes. C’est dans ce décor que l’homme trouve moyen de s’exprimer, de jouer enfin sa vie, et de tracer une route. Est-ce vraiment à l’école, assis des après midi entières derrière un enseignement qui n’en est pas un, que l’homme se construit en tant qu’homme ? En grimpant, on touche de nos mains le monde tel qu’il est, on le ressens entièrement. L’horizontal au contraire ne demande que l’usage de ses jambes, et dans cette équilibre qu’est la marche, on reste extérieur à la Terre. Cette terre, qui rend la peau pourtant si douce, mérite toute notre attention.

Devenir Acteur

La Montagne, comme la Mer ou d’autre étendues de la nature, déclenche le vie. Vivre, ce n’est pas seulement être dans l’agréable, mais ressentir tour à tour les peurs, les doutes, les exaltations, les joies. Enfant, on s’amuse à créer des histoires, à se donner des rôles, à se déguiser. La Montagne permet de créer des histoires, de devenir l’explorateur que nous avons jamais connu mais seulement espéré. Ces histoires, l’alpiniste les créé lui même, aidé par des paysages sensationnels qui grandissent le monde .

J’espère que cet article vous aura plu. J’ai essayé de retranscrire ce qui me plaisait dans la Montagne, le pourquoi de cette passion. Si votre vision est bien différente, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires, de partager votre vécu ou n’importe quelle anecdote.

About Cyril Tuloup

A lancé le site en février 2011, aime depuis toujours les figurines et les montagnes. Nourri par la Nature, l'art et l'alpinisme, Un monde de petits bonshommes partage les joies de la création et de l'aventure.