Aimer et Comprendre la Figurine

orkks

La tentative de vouloir connaître la Figurine, parce qu’elle est indéfinie et multiple, en deviens forte. On en voit tous les jours par Internet, et pourtant est ce que nous y réfléchissons vraiment ?  Aucun penseur ne s’est exprimé sur notre passion, personne ne l’a étudié en lui offrant une interprétation intellectuelle. Pourquoi avons nous déjà été pris d’émotion devant une Figurine ? Nous allons essayer aujourd’hui de mieux discerner ce que nous faisons en se demandant comment elles nous fascinent. 

_MG_1518-01 (1)

L’évolution

Il ne faut pas croire que c’est en étudiant l ‘histoire de l’art que nous arriverons à philosopher sur la figurine. Activité très jeune, son esprit ne se retrouve pas à travers les musées, car le Figurinisme ne naît qu’avec l’avènement des Wargames. Avec son image simpliste et peu sérieuse, à l’instar d’un pion, elle est avant tout utilitaire et figurative, ancrée dans une passion pour la stratégie et la guerre. Mais depuis plusieurs années, elle est sortie de son contexte initial pour devenir un objet artistique. Le progrès de ses richesses esthétiques fut motivé par le développement de la gamme Games Workshop, qui en grandissant, proposa une puissante galerie peinte (Team Eavy Metal) et des concours de peinture. Le Golden Demon a su au fil des ans élever la figurine à une pratique complète de la peinture, à faire naître un Figurinisme capable aujourd’hui de s’émanciper de ses racines. La frontière entre la figurine de jeu et celle d’exposition a commencée à se dessiner, en restant aujourd’hui assez ouvertes l’une à l’autre. Il y a du rapport entre les deux, mais le pratiquant du niveau vitrine oublie parfois de s’intéresser à l’approche simple et utilitaire en Wargame.

oldfriends11__sized_l

Un Besoin de Contemplation

Il faut apprendre à devenir spectateur de la Figurine. Le visiteur aguerri de l’exposition, qui pratique lui aussi la discipline, ne se comporte pas dans un salon comme un homme dans un musée. Il y a toujours cette image du concours, et ainsi de l’établissement d’une hiérarchie entre les pièces. Souvent, au lieu d’entamer une conversation visuelle avec la figurine, ce visiteur se préoccupe du défaut, des points essentiellement techniques de la figurine. Ce n’est pas comprendre la figurine que de lui accorder si peu de patience, car les figurines doivent être aimées. Il faut bien sûr placer ses préférences, mais ne pas oublier que ce n’est pas du spectacle que nous sommes venus voir, mais un monde qui s’approche.

Singularité & Différences 

On ne peut pas parler de Figurines sans le rapport entre sa peinture et sa sculpture. Sa gravure nous apporte un décor que nous prolongeons à travers un socle, des couleurs et d’éventuelles transformations. Seule, la forme est une création pure et incroyablement belle, plus exigeante et admirable, mais la Figurine est véritablement Figurine une fois le rapport complété, c’est à dire une fois peinte. Les sculptures en pierre ou bronze que nous découvrons dans les expositions officielles nous laissent avec leur état brut, elles n’apportent pas le prolongement du regard. La Figurine est richesse car elle est aventure du regard. Par ses détails, sa narration et sa minutie, elle est tendresse et fragilité, source d’admiration et de voyage. On y rencontre parfois l’inconnu, mais surtout on y respire.

mat

Le tableau, lui, nous dit déjà où regarder et quoi voir par ses contours volumineux. L’oeil se fixera, mais sera moins prolongé par la forme, moins amené à sortir. Devant une miniature, l’oeil visite la scène et change successivement d’orientation pour chercher des indices de lecture. On est obligé de s’approcher de la figurine, de rentrer dans son monde, donc de se baisser et de se concentrer. Que faisons nous face à un tableau ? Souvent, ces portraits éclairés de leur lumière jaune nous ennuient, car ils offrent peu de choses. Avec la Figurine, pas besoin de rester dans le cadre, on vagabonde où on veut. Son socle lui permet d’évoluer dans un endroit, de nous faire imaginer une histoire et un contexte autour. Elle est la rencontre d’un autre corps, l’accès possible à de nouvelles émotions, un art qu’il ne faut pas avoir peur de trouver plus passionnant que les autres. Et de quelle générosité les figurinistes sont parfois capables !  Saluons enfin les merveilles que nous offrent les figurines peintes et sculptées par leur même auteur. La peinture seule ne peut s’accommoder entièrement du modèle, alors que les créations entières totalisent la beauté de la figurine.

time3__sized_l

Qualités Intrinsèques

Le fantastique est un univers qui nous permet de rompre avec l’ennui de l’humanité. L’art n’a fait que représenter l’homme, qui malgré des siècles passés sur terre, n’a fait que se redessiner lui même. Ainsi l’imagination de monstres ou de structures nouvelles garantit à l’âme de vivre et d’avancer encore. Ces petits bonshommes, à l’aspect parfois loufoque, rappellent l’image du jouet, et donc du plaisir. La Figurine est une sucrerie qui protège la curiosité et l’imagination, le repos face aux grandeurs du monde. Il y a comme un agréable sommeil mental face à le vue de certaines figurines, car elles sont de manière directe l’entrée vers l’état nouveau. Cet état nouveau, ce sont les yeux d’enfants qui le manifestent, des yeux si importants à protéger. Non pas qu’ils correspondent à un âge idéal, ils sont le moteur incontestable de l’existence. En grandissant, l’homme sera moins encouragé à s’étonner des choses. Chaque Figurine est déjà un étonnement en soi, la découverte d’un espace miniature plus riche et grand que le réel, car paradoxalement on y trouve plus de place pour s’exprimer !

C’est pour ces raisons qu’à la vue d’une figurine, ce n’est pas une simple figurine que nous devons voir, un soldat parmi d’autre, mais une précieuse occasion de s’égarer dans une atmosphère et une ambiance. La figurine est d’ailleurs une activité collective, car même si nous la pratiquons seule, nous là destinons aux autres. Les salons sont la rassemblement d’une communauté prête à partager, qui cherche dans la figurine un miroir. Tout peut-être miroir, le sport, la danse, le théâtre, le cinéma… C’est l’action de créer qui vous mets face à vos propres faiblesses, qui dévoile le contenu d’un esprit trop encombré, qui clarifie ce qu’il y a vraiment dans la tête.

internet_1___sized_l

Ouvrir la Figurine 

Par Figurine, on entend Figurer, et donc le mot visage. Ce dernier est finalement l’endroit chez l’homme le plus dénudé, et qui supporte les émotions. La Miniature et le Modélisme, eux, ne représentent pas un ensemble déjà donné, mais suscitent encore plus la construction imaginaire, car par des fragments de scènes, ils suggèrent. On ne subit plus un visage qui dévoile tout, mais on s’ouvre au doute et au suspense. Ainsi l’esprit de la Figurine peut se vivre à travers une autre approche, et se nourrir de la diversité.

photo5101

Merci aux lecteurs de l’article, en espérant qu’il a plu. Il ne s’agit pas de vouloir produire un contenu véridique, argumenté, justifié, logique… mais de mettre en formes des tentatives de compréhensions. J’attends avec impatience vos réactions, compléments, critiques, ressentis… Heureuses figurines !

Compléter la Lecture :

Tags: , ,

About Cyril Tuloup

A lancé le site en février 2011, aime depuis toujours les figurines et les montagnes. Nourri par la Nature, l'art et l'alpinisme, Un monde de petits bonshommes partage les joies de la création et de l'aventure.