[Montagne] Rêves à Chamonix

SAM_0473

Mardi 4 mars

Nous sommes arrivés sous un ciel bleu magnifique. Dans la voiture, à la rencontre d’un virage, le massif s’est découvert. Toutes les montagnes se hissaient dans le ciel, absolument toutes, sans la moindre brume. Je n’avais jamais rien vu d’aussi beau. Deux fois déjà, l’année dernière, que je me rendais à Chamonix, mais jamais un tel panorama. L’immense Mont Blanc sous l’hiver, ses glaciers et son envergure qui dominent la vallée. On ne s’imagine plus sur terre, mais dans un monde sur-élevé, paradis terrestre où les rêves se réalisent, où la vie entre en jeu. Profonde émotion. Le corps envahit de beauté, l’âme ne se retient plus. L’aiguille verte et les Drus nous offrent leur présence. Souvenirs de toutes les aventures lues dans les livres, de tous ces récits qui n’ont fait que grandir le rêve. Ce moment où d’un coup, sans que l’on s’en rende compte, on deviens heureux. Desmaison, Bonatti, Siffredi… Voici la terre de leurs vies, les lieux mythiques. Puis dans la journée les nuages attendus, les sommets qui se couchent. On les appréciera mieux demain, car le beau temps est annoncé. Plaisirs de courir dans la vallée, d’être avec la neige, de sentir son cœur battre. Nous sommes tout petits au milieu de ces montagnes qui s’élèvent à nos pieds.

SAM_0469

Mercredi 5 mars

Le réveil. La fenêtre ouverte, l’air pur envahit le corps, nous donne la forme. Le paysage dégagé est revenu, les aiguilles sortent de la terre. Vue sur le Tacul, le Mont Blanc, l’éperon Frendo, la pointe des Drus… Il faut sortir, tout de suite ! L’envie de voir la verte et le Nant Blanc depuis Chamonix, puis de monter au Montenvers. Tout est splendide. Le Brévent nous offre sa présence quand il n’est pas occupé avec les nuages. Le temps est radieux, les skis et les Snowboards semblent marcher seuls dans la ville, tellement ils sont grands face aux hommes qui les portent. Les sommets sont tout proches. L’ambiance de la ville puis l’atmosphère de la montagne, les extrêmes en harmonie. Le train rouge part. Direction la mer de Glace, et donc les Drus, les Grandes Jorasses, l’aiguille de l’M. Quel lieu splendide. Le monde végétal des forêts, puis la vue sur les cimes, avec l’attraction et la répulsion de ces mondes dangereux. Les Drus se dessinent derrière la vitre, sous la buée. On se colle à la fenêtre, on reste bouche bée devant la forme majestueuse de la montagne. Wahou… Lieu de légende, d’ascensions solitaires, de sauvetages, de beauté… On comprend qu’elle soit considérée parmi les plus belles montagnes du monde. Au loin, les Grandes Jorasses, leur immense muraille. Et toute cette neige qui nous entoure. Les joues glacées, les poumons envahis de fraîcheur, le soleil qui nous chauffe. Il n’y a plus qu’à trouver l’endroit pour être en silence avec ces montagnes, et enfin converser avec elles. Face à face, sans frontières, au milieu du blanc qui scintille. Le calme et son bonheur. Il arrive un moment où il faut quitter ces montagnes. De toutes façon, elles ont finies par se couvrir de nuages. Retour à la vallée sous le soleil, avec le privilège d’un air encore pur, encore froid. Ce monde qui circule, ces gens qui regardent dans la même direction : vers les cimes, dans le ciel.

SAM_0482

SAM_0485

SAM_0494

SAM_0515

SAM_0507

SAM_0527

SAM_0528

SAM_0535

SAM_0541

SAM_0548

Tags:

About Cyril Tuloup

A lancé le site en février 2011, aime depuis toujours les figurines et les montagnes. Nourri par la Nature, l'art et l'alpinisme, Un monde de petits bonshommes partage les joies de la création et de l'aventure.