[Montagne] Guide d’alimentation – Intro (1/3)

montagne  alimentation1

Si nous ne mangeons pas, nous sommes morts. La nourriture est un besoin vital, aujourd’hui partagé entre privations et débordements. L’acte le plus naturel est subit par des hommes qui ne savent plus s’alimenter. Nos repas ne sont pas seulement là pour remplir notre foie : en circulant dans nos veines, nos muscles, nos tissus, ils nous structurent entièrement. Pourquoi autant de plaisir lorsque nous mangeons ? Pourquoi autant de problèmes de digestions ? Rencontre avec le grand cycle de l’alimentation…

Notre rapport actuel aux aliments

Les supermarchés nous permettent de « faire les courses », c’est à dire stocker nos aliments pour préparer la semaine. La nourriture est devenue facilement accessible. Étiquettée et codifiée par un prix, elle existe en tant que propriété privée et marchande. Nous pouvons nous en procurer autant que nous le voulons. Les hommes courent les grandes surfaces sans jamais se rencontrer : ils ont chacun un rendez-vous privé avec leur nourriture. Dans les grandes allées des rayons, jouissant d’une illusion de liberté procurée par l’argent, nous sommes en mesure de tout posséder. Incapables de ramener de la forêt un repas pour notre famille, notre chasse se déroule au milieu des grands axes urbains, avec pour outils des pièces, cartes de crédit, billets. La nourriture n’est plus pensée ou questionnée, elle s’identifie à de la pure consommation. On avale et on rejette, sans réfléchir.

Image-supermarché

Devant de tels comportements, de nouvelles professions ont vu le jour : les nutrionnistes. Avec des taux d’obésité qui explosent, des McDonalds idiots, la civilisation se plaint d’une évolution désastreuse. Et elle s’en étonne ! Ignorée et simplifiée jusqu’au fast-food, la nourriture est avalée en marchant, ou en vitesse entre deux courriels. Pendant que des étudiants dînent derrière leur ordinateur, d’autres se retrouvent autour d’étranges sandwichs. Voici l’énergie de votre journée : un morceau de pain dans lequel on fourre n’importe quoi. Ce n’est pas un repas cela !

L’action de manger. Une introduction philosophique

Tout le monde mange, mais combien sommes-nous à savoir manger ? Nous allons découvrir que nos choix nutrionnels tiennent avant tout d’une sociologie, et que le geste de manger dissimule un besoin multiple.

rubon23

Sociologie de l’alimentation

Autant être clair dès le début, nous n’avons jamais appris à manger. Nous n’avons pas eu le choix des aliments le jour de notre naissance. Les cantines et les familles imposent des modèles de nourriture, de schémas alimentaires qui nous déterminent alors que nous grandissons. Nos physiologies et nos goûts sont le résultat d’un long processus de formation. Il faut attendre d’être indépendant et autonome, ce qui arrive souvent à la majorité, pour se retrouver dans le besoin de réfléchir à ce que nous mangeons. Quand le dîner n’est plus servi dans le bec, il doit de nouveau être construit. Notre organisme a eu le temps de s’habituer à des phénomènes et des goûts particuliers, vous n’en changerez pas du jour au lendemain. Si chaque jour offre la liberté de cuisiner, une série d’habitudes, de principes et de réflexes demeurent. Nous sommes marqués par un habitus profond, déterminés comme des machines.

AVT_Spinoza_3872

Les habitants de mon corps.

Ce que nous mettons dans notre ventre détermine nos comportements. Nous construisons notre corps à partir d’une nourriture, nos forces dépendent des aliments choisis. Chacun les sélectionnent selon ses propres conceptions d’un manque, d’une satisfaction, d’une énergie. Lorsque je mange, à la fois je récupère ce que j’ai dépensé, et je me prépare à ce que je vais dépenser de nouveau. L’alimentation est un grand cycle naturel qui structure l’homme.

Si les grands philosophes tel Spinoza, n’ont cessé de nous rappeler que « nous sommes ce que nous mangeons », c’est qu’il doit exister un geste symbolique dans le cycle alimentaire. Aussi surprenant que cela puisse paraître, nous sommes façonnés par la nourriture, modelés par nos aliments. Ce philosophe nous invite à privilégier des aliments très variés, colorés, frais et chauds. Pour entretenir son âme et ne pas penser en rond, il faut accorder du soin à ses repas, c’est à dire les organiser et les adapter. Nous sommes bâtis par notre alimentation, car nous choisissons de placer des choses en nous. La nourriture se trouve dans notre corps, c’est pourquoi elle détemine des tempéraments et des actions.

e19e9ed2

Manger, c’est vivre, manger, c’est entretenir sa propre machine. L’alimentation génère l’équilibre du corps humain. Il s’agit d’un processus régulier, qui se répète trois, quatre ou cinq fois lors d’une journée. S’il est dur de penser ce thème, c’est parce que nous avons chacun un estomac qui travaille, un corps qui brûle et conserve, un organisme qui nous définit. Sans les aliments, pourrais-je écrire cet article ? Sans nourriture, je ne serais rien. Personne n’intérroge le coeur de l’alimentation, parce que son cycle en fait un phénomène naturel. Nous pensons difficilement là où il n’y a pas de langage.

gif_manger

Comme le cycle de l’eau…

L’action de manger est un cycle très simple. Pour agir, l’homme doit être endurant, fort, et donc nourrit. La phase d’alimentation entraîne celle de la digestion, souvent somnolente, puis une période de puissance où il peut s’exercer. Correctement nourri, l’individu passera plus facilement à l’action que celui mal ou peu alimenté. Notre corps nous fournit une grande partie de l’énergie nécessaire pour accomplir une journée.

Que représente l’action de manger, finalement ? Il s’agit de faire rentrer en soi des aliments. La nourriture, vous la prenez et la possédez qu’un seul instant. L’acte de manger et de digérer sont des phases temporaires, des instants d’une journée. Manger est naturel et apaisant, on ne doute pas de ce qu’on ingurgite, lorsque nous mâchons nos aliments. La nourriture fait partit de moi. Elle est dans mon corps et m’accompagne des heures durant. Je communique avec elle car elle me fait vivre et avancer, tel un carburant qui fournit forces et idées.

coloriage_montagne5

Des Tutoriels

L’alimentation est une stratégie, une discipline qui vous permet de progresser vers un but. Sous estimer son importance lors de marches ou périples en montagnes, c’est courir le danger de se faire surprendre naïvement. C’est pourquoi nous avons écris ces Tutoriels, pour aider ceux qui partent en Montagne et accomplissent des efforts.

montagne01

Retrouvez-les dès la semaine prochaine, les lundi 21 et jeudi 24 juillet !

À suivre !

About Cyril Tuloup

A lancé le site en février 2011, aime depuis toujours les figurines et les montagnes. Nourri par la Nature, l'art et l'alpinisme, Un monde de petits bonshommes partage les joies de la création et de l'aventure.