[Montagne] Guide d’alimentation – L’autonomie (2/3)

Partir plusieurs jours en montagne, pour atteindre un sommet ou réaliser une randonnée, implique de réfléchir et de penser sa nourriture jusqu’aux moindres détails. Lourde et encombrante dans le sac, vite consommée, l’alimentation est l’un des aspects les plus importants de la préparation. La clé est simplement ne pas s’encombrer d’aliments inadaptés, et de constituer votre moteur physique.

gg

Partir en autonomie, c’est choisir ce qu’il y a de bon pour vous, et sacrifier tout le superflu. Il faut accepter de ne plus voir de viande des jours voir des semaines durant, et de se contenter d’une alimentation peu cuisinée. L’homme ne réussira que s’il connaît son corps, accepte les sacrifices, et retouve de l’énergie à plusieurs moments de la journée. Ainsi votre cycle alimentaire est quelque peu modifié, mais ce retour à l’essentiel, aux besoins véritables, vous permet de mieux vous retrouver.

Un retour aux justes valeurs

Il faudra vous concentrer sur des aliments nourissants, qui pénètrent vos muscles et soulagent au moins une partie des graisses perdues. Au cours de journées intenses de marches, votre digestion est parfaitement ordonnée par votre corps qui auto-régule à chaque pas l’ensemble de votre organisme. Mais dès que la sensation de ne plus avancer saisit vos jambes, ou que celle du ventre trop creusé surviennent, il faut reprendre des forces pour continuer au même rythme. Limiter sa nourriture ne doit pas être confondu avec une privation sévère, il s’agit de connaître ses limites et savoir se préserver au long des kilomètres. Ne partez jamais sans barres de céréales, biscuits ou compléments alimentaires. Le réchaud ne fonctionnera pas toute la journée, il faut nourrir son effort de façon régulière.

shutterstock_60

Nous n’allons pas compter le nombre de calories à la loupe, ni employer des termes compliqués que personne comprend. Mais simplement vous présenter ce qui, nous le savons après bien des excursions, vous permet de partir sereinement et motivés.

L’alimentation en Montagne : Longues randonnées  / aventures

Différencier « besoin nutritionnel » & « désir dépassable »

Dans ces conditions, le matériel de cuisine se limite à un réchaud, un couvercle, une petite passoire. Nous allons voir comment atteindre un certain niveau d’autonomie en restant dans ses conditions habituelles.

L’une des clés pour favoriser la digestion et faire de votre nourriture un vrai carburant, est de manger à la fois des élements durs et souples. Pensez bien à cette dimension lors de chaque repas : il faut ressentir les aliments. Enfin il convient de varier vos repas au fil des jours.

 Matin

la-brume-du-matin-03664c56-9a4a-4277-8a92-250896719ba7

C’est le repas le plus important de votre journée. Il n’est pas seulement utile pendant les premières heures du jour, il constitue le socle alimentaire. Seulement voilà, quand on se lève tôt, il est parfois compliqué de s’alimenter. Essayez de vous imposer tout de même quelques aliments, et emportez avec vous le reste.

Aliments conseillés :

Biscuits céréaliers (ils se fondent dans votre corps), barres de céréales, fruits secs, confiture, nutella (en petits sachets), pains au chocolat (ils jouent un rôle primordial et vous évite de vous constituer seulement de céréales), pain de mie, fruits (pommes, banane, abricot), choco (ou biscuits du même genre). Enfin n’oubliez pas une boisson chaude, pour réchauffer votre organisme qui s’est refroidit dans la nuit. En montagne, toutes les nuits sont froides.

Biscuits-petit-déjeuner

Notre recette : 2 pains au chocolats (en sachets), 2 barres de céréales, 5 tartines de confiture + nutella, 1 sachet de biscuits céréaliers, 2 chocos, pain de mie. → Ces quantités nous semblent correctes pour tous, n’hésitez pas à rajouter des fruits et compléments si nécessaires.

Midi

80199457_o

Lorsque vous êtes en montagne, avec votre maison sur le dos, vous ne pouvez pas aussi bien manger que chez vous. Il faut alors mesurer vos repas, en particulier celui du midi. Oubliez les chips et les sandwichs, vous avez besoin de quelque chose de chaud qui tienne le corps.

Aliments conseillés :  Saucisson (pour reprendre rapidement des forces et du tonus), salades de thon (conserve), boîte de thon, riz à cuisson rapide, pâtes, repas lyophilisé, fruit, biscuits. N’oubliez pas d’accompager vos plats de pain de mie, (facilement conservable et transportable), ou de pain. Si possible fruit en dessert, ou biscuits pour bien finir son repas.

saucisson-produit  salade-mexicaine-au-thon-u-bol-de-250g-2083-p

Notre recette : Tranches de saucisson, salade de thon, riz mediterranéen, pain de mie, fruit, biscuits. → Importance des féculents pour le plat chaud, et d’un ensemble solide.

Soir :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le soir, si l’on arrive près d’une ville ou que l’on reste en montagne, on mange plus ou moins bien ! Si vous êtes proches d’un commerce, pensez aux légumes et fruits, qui composent une parfaite nutrition en fin de journée.

Aliments conseillés  : Lentilles / haricots verts / carottes éventuellement, mais sachez que ces aliments restent peu caloriques. Ils sont idéales après des journées courtes ou de repos. Accompagner votre plat chaud d’une petite boîte de sardines, ou de thon. Pour finir fruit ou biscuits.

fruit_selection_155265101_web

Notre recette : Pâtes, sardines, saucisson, pain de mie, fruit & biscuit.

Entre les repas

Au cours de vos ascensions, vos jambes deviendront plus raides, votre corps plus lourd, car vous avez besoin d’eau. Lorsque vous sentez une faiblesse particulière, hydratez-vous, puis prenez des barres de céréales, de petits gâteaux, des fruits secs. Ils accompagnent parfaitement l’effort, car contrairement aux barres chocolatés, ils se digèrent et s’assimilent en un clin d’oeil.

d5f2515adb3b86dc6c92ce173bee8a28_large

Après les aventures

Il est indispensable, après plusieurs jours ou semaines passées en montagnes, de prendre soin de vous. Vous avez manqué de sauces, d’ingrédients, mais ne sautez pas directement dessus (hein fabrice, la boîte de ravioli de 800 grammes ;)). Pour ne pas brusquer votre organisme, revenez en douceur vers les aliments qui vous ont manqué. L’altitude, le froid, la transpiration, vous ont progressivement fait perdre de la musculature. Faites vous plaisir le moment venu, pour reconstruire votre forme. De la viande et des légumes seront indispensables, ansi que du fromage ou autres aliments contenant beaucoup de calcium. Des élements caloriques et cuisinés vous permettront enfin de combler votre ventre et le rassasier. L’appétit est révélateur d’une bonne santé.

080623202336_31

Voilà, j’espère que ces quelques infos vous auront plu, et qu’ils pourront apporter un peu d’aide à ceux qui partent cet été :) Nous avons bien conscience que chacun est différent, et que nous ne pouvons pas tous manger la même chose. Mais ces aliments sont parfaitement adaptés pour une évolution en montagne, avec des sacs lourds et des dénivelés importants.

Convivialite

About Cyril Tuloup

A lancé le site en février 2011, aime depuis toujours les figurines et les montagnes. Nourri par la Nature, l'art et l'alpinisme, Un monde de petits bonshommes partage les joies de la création et de l'aventure.