[Interview] Martin Goumaz

BAN1c

Nous avons rencontré Martin Goumaz au Fantask Open de Lyon. Ce peintre également connu sous le pseudonyme de «Dre4mit» nous a partagé sa vision de la figurine et ses motivations. 

2013.07 In The Shadow (5).blog

Bonjour Martin. De quelle façon as-tu rencontré la figurine ?

MartinCe fut tout d’abord le Jeu, lorsque j’étais encore ado. J’ai pratiqué deux ans, possédant deux armées, puis je les ai revendues ensuite. Il s’est passé 13 ans sans que je touche à une figurine. Puis en 2009, à l’âge de 28 ans, la passion est revenue. À partir du moment où ma femme était enceinte, nous sommes moins sortis, et je passais plus de temps à la maison. En me baladant sur Internet, je suis tombé sur un site bien connu, avec des photos de figurines incroyables. J’ai trouvé que c’était un chouette moyen d’occuper mes soirées. J’ai foncé faire quelques achats et c’était parti.

Est-ce que ton rapport a changé avec l’évolution de ton niveau ?

Martin Mon centre d’intérêt n’a pas changé. Je cherche toujours à m’améliorer, à représenter de nouveaux effets, tester différents types de peintures et à rencontrer des gens sur les concours. J’ai toujours pratiqué de façon amateur, à mon rythme, pour m’amuser et me changer les idées.

2011_12 Nurgle Chaos Lord (1)

Vous venez d’ouvrir avec Mathieu Rouèche le site Cows & Chocolate. Quel est votre projet ? 

Martin – Nous souhaitons parler du hobby, partager nos idées, nos techniques et nos travaux. J’ai appris à peindre sur internet en lisant tous les tutos que je pouvais trouver, quand je ne connaissais encore personne. Avoir un blog c’est aussi d’une certaine manière rendre à d’autres ce qu’on m’a donné gratuitement. On va essayer de sortir au moins un article par mois, ce serait déjà pas mal vu notre emploi du temps. Ce sera de toute façon plus souvent mis à jour que nos blogs personnels précédents, et ça c’est chouette !

TutoSocle1 (7)

Quelle profession exerces-tu aujourd’hui ?

Martin – Je travaille dans une maison de quartier en tant qu’animateur socio-culturel, où je suis responsable du secteur enfants (5-10 ans). Nous proposons des prises en charge des enfants en dehors du temps scolaire (mercredis, vacances…) ainsi que divers événements sur la commune (concerts, festivals créatifs, course de caisses à savon…). Bref, c’est assez varié !

J’en profite aussi pour faire découvrir la peinture de figurines aux enfants, en organisant un atelier de temps en temps. C’est très agréable !

2013.06 Blood and Sand (1)

Tes réalisations sont souvent imprégnées d’une atmosphère. Est-ce un critère que tu planifies en avance, ou qui apparaît inconsciemment ?

Martin – Quand je commence une pièce, j’ai souvent déjà une idée assez précise. Pour l’Eldar par exemple, je souhaitais un contraste entre la machine qu’il incarne et la nature représentée par la jungle. L’ayant peint pour un Games Day, je me suis dit qu’il serait bien de respecter le Fluff. Le choix des teintes était ainsi donné.

De façon générale, je ne commence jamais sans savoir un minimum ce que je vais faire. C’est toujours plus ou moins imaginé dans ma tête. Inévitablement je procède toujours à certains ajustements en cours de peinture. J’essaie aussi de toujours bien travailler mes socles, qui aident à donner une atmosphère à la pièce. Je suis d’ailleurs assez pointilleux et il m’arrive de recommencer 4-5 fois un socle jusqu’à obtenir quelque chose de satisfaisant.

Avances-tu sur plusieurs projets en même temps, ou te concentres-tu sur une pièce à la fois ?

Martin – Je travaille en général pièce par pièce. Il m’arrive d’en préparer plusieurs en même temps, jusqu’à deux ou trois. Mais concernant la peinture c’est chacune son tour. Ça m’aide aussi pour me rappeler des teintes utilisées pour peindre tel ou tel élément. Si j’en peignais 3 en même temps ce serait vite le bordel dans ma tête.

2013_9 Wraithguard (1)

Dans ta façon de procéder, poses-tu déjà toutes tes couleurs, ou travailles-tu chaque partie avant de passer à la suivante ?

Martin – Je commence de plus en plus souvent avec l’aérographe, où je pose seulement la première ombre et la première lumière de la zone la plus importante de la pièce. Je n’arrive pas à aller plus loin avec cet outil, j’ai encore plein de choses à apprendre. Ensuite je travaille zone par zone et je m’arrête souvent à environ 90% du travail.

Une fois que tous les éléments sont peints, socle compris, j’observe ce qu’il faut atténuer ou au contraire renforcer. Les derniers 10% consistent en des retouches à droite à gauche pour ajuster les lumières, les contrastes, le point focal ou quoi que ce soit d’autre. Une fois satisfait de l’harmonie générale, je procède souvent à des petites retouches purement techniques comme par exemple adoucir un dégradé. Ensuite c’est fini !

 2014_07 A New Beginning (1)

Dans quels domaines trouves-tu le plus d’inspiration ? 

MartinL’inspiration peut venir de partout, de n’importe quel peintre. Sur les sites de partages de photos, je regarde aussi les peintres les plus modestes, car les bonnes idées se trouvent partout. Sinon et comme tout le monde je regarde un peu de tout, peintures sur toile, séries TV, BD’s, cinéma…

Comparée aux autres arts, est-ce que la figurine apporte selon toi une expérience unique ?

Martin – Ce que j’aime dans la peinture c’est être seul dans mon truc, m’isoler un moment pour me concentrer. Il y a ce côté très libre où personne ne m’impose les couleurs, où on peut faire ce qu’on veut. J’aime peindre le soir quand ma femme et mes enfants sont couchés (en même temps j’ai pas le choix), lorsque tout le monde dort. Être seul et au calme entretient mon équilibre personnel.

Dans ce milieu, je suis toujours tombé sur des personnes sympas, qui expliquaient comment elles avaient atteint tel résultat, sans le cacher. Ce partage aisé des connaissances est vraiment très agréable et participe grandement aux plaisir que j’ai à évoluer dans ce milieu.

2014_09 Abyssal (2)

Quelle sculpture te plaît le plus, parmi toutes celles que tu as peintes ?

Martin –  Je dirais l’Abyssal Warlord, dont j’ai fait deux versions. Il offre de nombreuses possibilités et c’est une pièce qui je trouve a beaucoup de charisme.

Et en peinture, de quelle pièce es-tu particulièrement proche ?

Martin – Celle où j’ai le plus progressé : le Jareck. J’y ai passé énormément de temps, en faisant tout en lavis sucessifs, sans prendre de raccourcis. C’est aussi probablement celle sur laquelle j’ai passé le plus de temps, environ 70 heures. A titre comparatif il me faut environ 30h pour peindre une 54mm basique.

2012_05 Jareck (1) 

En dehors de la figurine, as-tu d’autres passions ou activités ?

Martin – J’ai fait beaucoup de sport, du Hockey sur gazon qu’il m’arrive encore de pratiquer aujourd’hui. En général j’aime les sports de balle, le tennis, le badminton. J’aime également regarder quelques séries TV, bien qu’elles soient l’ennemi de la peinture. En ce moment je regarde «The Killing», c’est plutôt glauque mais très bien fait.

Quel est le prochain personnage qui sortira de ton établi ? 

Martin – Je travaille actuellement sur la pièce «Jack in the Plucker», éditée par la gamme Terrible Kids Stuff. Je suis en train de réaliser une version très différente de l’originale. Par la suite, j’ai plusieurs projets pour des échanges de figurines avec des copains.

2013_07 In The Shadow (3)

Quel est le moment que tu apprécie le plus derrière les pinceaux ?

Martin – Les deux moments que je préfère sont :

• La pose de la base à l’aéro, où je vois si les teintes que j’avais en tête vont fonctionner ou non.

•  Lorsque je peins le noir de mon socle, une fois satisfait de la pièce avant d’aller la poser dans ma vitrine.

Parmi les pièces du Fantask Open, où sont allées tes préférences ?

Martin – Il y en a eu plusieurs. On a longuement hésité pour élire le Best of Show. Ca nous a vraiment embêtés de choisir, car il y avait 4 pièces auxquelles on aurait pu le donner (les 4 médailles d’or en master). Nous avons observé en détails la justesse des lumières, l’originalité, la prise de risque et les petites erreurs techniques à droite à gauche. C’était mon premier concours en tant que juge et c’est pas évident de mettre ses goûts personnels de côté pour essayer d’être le plus objectif possible. Cela dit c’est une expérience que j’aimerais bien renouveler.

1920460_768377826555916_4732458054582789116_n

Un petit mot pour la fin ?

Martin – Ça va être bateau mais peignez pour vous, pour vous faire plaisir et pour partager du bon temps avec vos potes dans le hobby. N’hésitez pas à poser quelques questions aux peintres plus expérimentés que vous, la plupart y sont ouverts et ça aide beaucoup pour progresser. Pour finir, n’accordez que peu de crédit aux notes donnés sur les sites tels CoolMiniorNot ou Putty&Paint, ça peut vite monter à la tête.

 Merci Martin pour ce bel entretien !

Pour découvrir davantage le travail de Martin Goumaz, direction Cows and Chocolate.

About Cyril Tuloup

A lancé le site en février 2011, aime depuis toujours les figurines et les montagnes. Nourri par la Nature, l'art et l'alpinisme, Un monde de petits bonshommes partage les joies de la création et de l'aventure.