[Rétrospective 2014] Bilan de l’année

Nous attaquons 2015 et il est temps de faire un bilan de l’année. À l’heure des bonnes résolutions, il convient également de tirer une synthèse de ce que nous avons fait. Il faut être honnête et se remettre en question. Il y a eu du soleil, de la pluie. Prenons la loupe et dépoussiérons 2014.

ob_e2960ad43105c1527afa6c9ae915c506_cacops-archosaure

Vécu sur la Toile

Nous avons essayé de bien tourner en matière d’articles, de publications et d’actualités autour de nos Hobbys. Être régulier nous permet d’avancer et d’aimer ce travail, tout en gardant conscience du temps requis pour chaque projet commencé. Cependant, cette année fut aussi l’occasion de comprendre d’où venaient certaines émotions négatives. Introduire un Blog comme un outil quotidien, ou journal de bord, cause forcément des émotions, des plaisirs aux doutes.

Je me suis surpris à ressentir de la tristesse, pour des choses que je n’avais pas compris. Internet est un espace sans règles, sans valeurs ni repères. Y fournir une activité importante revient à laisser du travail au sein du virtuel, parfois sans réponses. Il devient alors compliqué de savoir si nous avançons dans la bonne ou mauvaise direction. Si vous rencontrez aussi des découragements, notamment lorsque vos articles ou vos travaux n’ont eu aucune réception, essayez de discerner deux choses : ce qui dépendait de vous et ce qui ne dépend plus de vous. Ne laissez pas les émotions vous guider. Interrogez votre travail, votre état d’esprit.

time_for_patience

L’outil Blog est précieux car il permet d’écrire, de créer, de partager. C’est un lieu d’apprentissage et de rencontres. Chaque jour contient son défi. Je salue et remercie les personnes qui le visitent et qui nous encouragent. Merci.

Légèreté d’une année

Au long de ces 365 jours, j’ai aimé les enseignements offerts par le simple fait de vivre. Avec un peu de volonté, nous pouvons concrétiser nos rêves, et savoir quand nous devenons heureux. Une fin d’année aide aussi les hommes en leur ouvrant les yeux. 2014 symbolise pour moi une organisation qui gagne à progresser. Je n’ai pas su gérer suffisamment mon temps pour m’accorder plus de moments d’inspiration, notamment dans les films, les musiques ou les livres. Il faut que j’apprenne à m’ouvrir sur le contenu du monde en  parrallèle de l’action de travailler. Ce que nous pouvons gagner d’un côté, nous le perdons de l’autre : il faut jouer avec cet équilibre. Mon professeur de philosophie Antique affirmait que «Tout ne peut pas être maximisé en même temps.»

SAM_4726

Trésors découverts

Les moments les plus profonds de bonheur furent après la réalisation d’un travail que je sentais impossible, ou extrêmement difficile à accomplir. Je n’oublierai jamais les après-midis en montagne réchauffé par le soleil et caressé par un léger vent. Seul perdurait le désir de rester là, à chauffer sur la pierre, les joues courbaturées de sourires. Ce temps passé aussi dans l’amitié, dans les dialogues, l’écoute et les beaux échanges… je ne les oublierai pas. Nous créons nous-même notre vie : ça vaut le coup qu’elle soit belle.

231393

Montagnes

La nature m’a toujours transportée. Je ne lui ai jamais demandé de reconnaissance ou de manières, je sais qu’elle sera toujours honnête et juste. Je me rappelle de cet Eté froid et pluvieux, où je devais m’auto-suffire, seul dans une tente, avec pour seul soucis un réchaud qui fonctionne. Ce fut un formidable retour à la vie. Il ne faut pas grand chose pour être heureux, et la débrouille entière apporte beaucoup de sérénité et d’ouverture sur le monde. Corps et âmes accomplissent leur devoir. Nous retrouvons ce que la société nous a confisqué.

—————————————————————————————————————————————————–

Les branches de l’Inspiration

branches_tree_silhouette_781356_o

Nous avons tous besoin de repères, d’exemples. J’ai découvert cette année une immense beauté avec le reportage A day in the Life. Je remercie Pierre pour m’avoir fait découvrir Kai Greene. Si rien ne me prédisposait à admirer un bodybuilder, j’ai vite appris devant le travail de l’homme, devant son art de vivre. Rien n’est faux, rien n’est surjoué chez lui. Les phrases qu’il écrit sur son compte Facebook sont à chaque fois sublimes. « You must be poor. Your shoes must be broken. But your mind is a palace. » En réalisant les actions les plus durs, il écarte l’échec de l’avenir.

kaigreen

Les livres sont des fenêtres sur le monde, ceux-ci m’ont animé de l’intérieur :

gounelle9782366580983FSon_a_roule9782869304741947969_f.jpg

Mes articles/textes préférés de 2014 :

—————————————————————————————————————————————————–

Le philosophe Sénèque nous prévenait dans ses écrits : « Nul ne songe à naviguer en pleine tempête ». L’homme perd la raison à partir du moment où il croit que le futur sera parfait. Mais il là perd également s’il croit que l’avenir sera noir. Le futur n’existe pas, il est seulement la preuve que nous avons tout le temps nécessaire devant nous, pour nous accomplir, dans le moment présent.

De l’essence pour 2015

flamme-de-bougie-nature-morte--60e1a2T650

En 2015, ma vraie résolution sera de combattre une phrase : «Le temps d’apprendre à vivre, il est déjà trop tard ». Je me rappelle l’avoir écrit il y a plusieurs années sur un carnet, avant d’inscrire à côté : Donnons lui tort. Concrètement, je pensais surtout : C’est un connard le mec qui a écrit ça. Ce n’est pas possible, nous ne sommes pas fait pour le malheur. Ce n’est pas logique !

Mais n’interprétons pas mal. Ces mots demeurent utiles car ils viennent nous éclairer. Nous pouvons atteindre la connaissance chaque jour, il suffit d’accepter les lois de la nature et de bien accomplir son travail. Nous apprenons à vivre si nous essayons toutes nos possibilités.

SAM_6003

Nouveaux levers de soleil

Que souhaiter donc, pour 2015 ? De savoir repartir de zéro chaque jour, pour en apprendre encore plus. Il ne faut pas répéter les mêmes schémas tout au long de sa vie, mais oser un saut dans l’inconnu quand il le faut. Découvrons avec plaisir nos défauts. Ecoutons les autres et agissons comme si nous devions partir pour toujours le soir venu.

Lever_de_Soleil_au_Grand_Ballon

Croire est une force magique. Certes nous devons écouter la raison, mais ne perdons pas un comportement profondément humain : celui de croire. Pour qu’une chose marche, pour connaître, pour aimer, il faut avant tout y croire. Et croire n’est pas aussi irrationnel que nous le pensons. Car c’est l’étape indispensable pour faire naître l’action. Croire, c’est admettre l’existence de ce qui est face à nous. Croire, c’est aimer sans démonstration. Croire, c’est accepter la différence et l’inconnu. Ce que vous croyez finit par devenir réalité.

2015

Notre année 2014 en 10 articles :

Enfin, pour préparer l’année, le site rentre en pause jusqu’au lundi 26 janvier. Bon début d’année à tous.

About Cyril Tuloup

A lancé le site en février 2011, aime depuis toujours les figurines et les montagnes. Nourri par la Nature, l'art et l'alpinisme, Un monde de petits bonshommes partage les joies de la création et de l'aventure.