Soleil : l’amitié du Monde

images

Le soleil exerce une force sur la Terre. Loin et pourtant présent, il nous offre l’énergie du feu. Pourquoi sommes nous si exaltés face au soleil ? Pour quelles raisons sommes nous heureux par beau temps ?

« Il y a du soleil aujourd’hui ! » Ah oui ? N’était-il pas là hier ? « Bein non, le temps était nuageux et il pleuvait… ». Bien qu’il soit caché, le soleil est toujours proche de l’homme et ne disparaît jamais. Il crée chaque jour notre lumière. Être face à lui multiplie nos désirs : celui de sortir dehors, d’être en terasses, de sourire, de se promener parmi les fleurs. Lorsqu’il manque, nous le désirons. Et lorsqu’il est trop présent, nous l’oublions ! Toute la vie de l’homme n’est-elle pas dépendante du soleil ?

soleil

Le grand nourisseur

Imaginer un monde sans soleil serait le conçevoir sans vie. Comment les arbres, les plantes, pourraient-ils grandir ? Comment l’eau sortirait de la glace  ? Sans ce feu perché dans le ciel, les animaux n’auraient rien à manger, la nature ne pourrait évoluer. Cette dépendance interne de la vie témoigne de notre fort attachement à l’élément du feu.

Figure de l’amour

« L’amour, c’est désirer ce qu’on ne possède pas ». Platon

On dit souvent que l’amour est un sacrifice. Que le fait d’aimer les autres, c’est de donner sans rien attendre en retour. Mais l’amour ne serait-il pas en fait une description du soleil ? Avons-nous inventé l’amour, ou est-ce notre manière d’imiter cette énergie reçue ? Si le soleil ne possède pas la terre, il désire pourtant l’éclairer.

ca0bdef5

Le soleil offre la vie sans que nous en ayons conscience. Nous ne faisons absolument rien pour lui, et nous lui devons lumière, chaleur et survie. Il n’a jamais manqué de nous soutenir, de nous réchauffer lorsque nous avions froid. Il est unique et détaché de notre planète. Il n’est pas au même niveau que nous, il reste bien au dessus, avec suffisamment de distance pour ne pas nous brûler. Alors que la vie paraît souvent étrange, comme instable, nous oublions que la nature est bien ordonnée. Tout est à sa place pour nous permettre de grandir. La quête spirituelle nous apprend à élire des Dieux, à les imaginer. Mais notre seul Dieu ne serait-il pas le Soleil ? Que ferions-nous si on se retrouvait dans le noir, dans la minute qui suit ? Petit homme que nous sommes, nous restons fragiles comme une porcelaine, une fourmi face au soleil. Nous pouvons lui témoigner notre plus grande gratitude.

Une régulation

La peau de l’homme est transparente au soleil. Elle change de couleur suivant son exposition, elle laisse entrer l’énergie. Il s’agit en termes pharmaceutiques de ce que nous appelons la vitamine D. Lorsque nos veines se réchauffent, lorsque notre peau brunie, quand le corps s’est laissé dépouillé devant le soleil, il est rare d’avoir le cafard. Comment se sentir mal alors que nous sommes face au grand maître de la Terre ? Comment pourrions-nous le repousser sans cesse, nous cachant dans nos chambres, nous enfermant dans les murs de notre civilisation ? De la même façon que les reptiles s’y exposent, se dorant sur les pierres, nous tirons du Soleil des bénéfices et de l’enthousiasme. Si l’animal à sang froid aime reçevoir sur ses écailles les rayons chauds, nous aimons aussi nous laisser transperçer par lui. Après tout, qui d’autre serait capable d’organiser autant nos vies ?

450px-Ring_of_fire

(éruption solaire)

Le soleil a structuré les sociétés. Il définit les journées et notre organisation du temps. Lorsqu’il disparaît de notre surface, pour éclairer un autre versant, c’est la nuit qui tombe. Caché pour plusieurs heures, il devient absent. Comme l’enfant qui perd ses parents dans la foule, l’être humain ressent alors ses limites dans la douleur. Se déplacer de nuit est certes possible, mais cela est dangereux et angoissant dès que l’on sort du milieu urbain. Trouver son sentier est d’une difficulté extrême dans le noir. Dès que le soleil n’est plus là, l’homme n’ose plus les mêmes entreprises. Il est perdu dans ce noir qui le rend fou. Mais quand la boule se relève à l’aube, quand de nouveau elle sort de l’horizon pour parcourir le ciel toute la journée, alors l’homme voit clair, prend ses décisions, poursuit sa recherche finale du bonheur. Son grand maître lui aura de nouveau indiqué le chemin.

Le soleil nous apprend en revanche à se méfier de lui, par exemple l’été sur les plages, lorsque que le corps humain ne peut plus supporter cette chaleur. Il risque alors d’exploser de son insolation, de ne plus pouvoir contenir la force du feu. L’homme n’est pas fait pour être exposé en permanence à lui.

_21-739

Le soleil en Montagne

Gravir la montagne nous rapproche du ciel, et donc en même temps du soleil. La boule de feu est donc encore plus proche de nous, plus forte, et même dangereuse. En faisant fondre la neige elle cause des chutes de pierre et des avalanches. Le soleil devient menaçant et n’est pas toujours un allié. Le milieu de la Montagne nous rappelle que nous devons vivre en harmonie avec les grandes forces de la Nature, mais pour cela il faut parfois céder. Le soleil n’a pas d’inconvénients, il nous apprend juste à ne pas vouloir disposer de lui comme d’un bien consommable.

coucher-du-soleil-orange,-montagne,-collines-158025

Enseignements du Soleil

Les changements du temps agissent sur nous, nous en sommes enrichis ou mis à l’épeuve tout au long de la vie. Nous ne pouvons pas nous imposer devant la nature, ni la vaincre : le temps nous rappelle à chaque instant que nous devons composer avec lui, nous ne sommes pas les maîtres à bord de ce navire. Nous devenons forts dès lors que nous comprenons d’où viennent nos sentiments. L’écrivain français Laurent Gounelle nous met en garde dans son remarquable roman « Le jour où j’ai appris à vivre » : « Tout ce qui a voulu s’imposer et dominer la terre s’est détruit. Pense aux dinosaures… »

640px-Sun

Le soleil s’impose facilement comme le grand maître de l’humanité. Nous n’avons rien à lui rendre, sinon quelques prudences et un peu de bon sens. Le soleil est une source de nos vies, il nourrit notre organisme qui disparaîtrait sinon dans le noir total.

Le soleil est guide, éclaireur, médecin-guérisseur. Flammes transparentes lancées dans notre direction ! Du soleil nous apprenons à vivre, à sourire, à contempler ce qui nous entoure. Je te remercie donc, toi la force inconnue, toi la matière qui échappe à notre logique, toi qui reste patiente et bienveillante !

Solar_prominence_from_STEREO_spacecraft_September_29,_2008

800px-Structure_du_Soleil

Tags:

About Cyril Tuloup

A lancé le site en février 2011, aime depuis toujours les figurines et les montagnes. Nourri par la Nature, l'art et l'alpinisme, Un monde de petits bonshommes partage les joies de la création et de l'aventure.