Comment bien tester son matelas pendant la période d’essai ?

par Coralie
tester-matelas-

Un bon matelas a vocation à accompagner nos nuits, durant plusieurs années. Aussi, son choix doit être parfaitement éclairé, pour ne souffrir d’aucun regret après quelques dizaines d’heures de sommeil. Conscients des limites de l’essai minute en magasin, les plus grands fabricants offrent aujourd’hui la possibilité d’essayer un matelas à domicile, pour une durée pouvant atteindre 100 jours. Nous vous livrons ici quelques conseils pour profiter pleinement de votre période d’essai et ainsi réaliser le meilleur choix.

La réalisation de votre choix initial

En premier lieu, il convient de déterminer le montant maximal à consacrer à l’achat de votre matelas. Pour autant, il serait hasardeux de s’orienter en direction d’un équipement au niveau de performance médiocre. La qualité de notre sommeil exerce, en effet, un impact important sur notre état de santé général. D’autant plus qu’en bénéficiant d’un temps d’essai le plus souvent compris entre 30 et 100 jours, vous pourrez évaluer, sans engagement ferme, la qualité du produit sélectionné et son adaptation à vos besoins.

Votre poids et votre taille influeront également le choix de votre literie. Ainsi, si les sujets légers trouveront satisfaction avec un matelas relativement souple, les personnes plus lourdes auront besoin d’une plus grande fermeté. Enfin, la sélection de la matière devra faire l’objet d’une attention particulière. Le matelas Emma se distingue par la qualité de ses matelas en latex réversibles (été, hiver). Ces derniers se caractérisent par un accueil moelleux et un soutien ferme. Ils épousent, en outre, parfaitement les formes du corps. Pour leur part, les matelas en mousse de qualité supérieure, notamment ceux à mémoire de forme, offrent également des performances remarquables.

Évaluer le niveau de fermeté de votre matelas

Les fabricants apportent souvent une indication sur le niveau de fermeté. Les matelas sont ainsi classés de très souples à très fermes. Pour autant, rien ne vaut d’écouter vos sensations, tout au long de la période d’essai. Voici quelques conseils pour évaluer correctement votre nouveau matelas. Si vous avez la sensation de vous enfoncer dans votre matelas, celui-ci est certainement trop mou.

Au contraire, si vous pouvez glisser très facilement la main entre votre creux lombaire et le matelas, ce dernier n’épouse pas convenablement vos formes. Le choix d’un matelas plus souple est donc ici certainement préférable. Vous vous assurerez également du confort de vos points d’appui situés au niveau du bassin et des épaules, lorsque vous vous trouvez allongé sur le dos. Il en va de la qualité du relâchement musculaire. Enfin, en position sur le côté, votre coude ne doit pas s’enfoncer trop profondément.

Tester votre matelas dans différents contextes

Dans le cas où vous partagez votre matelas avec un partenaire, il convient de procéder à d’autres évaluations. La présence de deux corps entraîne une plus grande production de chaleur. Votre matelas devra dissiper convenablement cette dernière, pour un confort optimal et une excellente hygiène. Il est à noter, par exemple, que la face « été » des matelas réversibles en latex Dunlopillo pourra répondre à cette exigence. Pour leur part, les matelas en mousse à mémoire de forme réagissent aux variations de températures. Ce critère s’avère très important dans les habitations qui connaissent d’importants écarts de températures en fonction de la saison, notamment en raison d’une mauvaise isolation.

Dans ce cas, une période d’essai d’une durée de 100 jours permettra certainement de tester votre matelas dans des conditions variables. Enfin, il convient d’envisager la literie dans son ensemble. Si la qualité du matelas est essentielle, celle des oreillers et du sommier l’est également. Dans le cas où vous avez procédé récemment au changement de votre oreiller, n’incriminez pas trop rapidement votre matelas en test, si vous ressentez un inconfort dorsal. Il sera alors pertinent de reprendre temporairement votre ancien oreiller, pour évaluer à nouveau la situation.

A lire aussi

laissez un commentaire