La gestion des crèches face au déconfinement

Le déconfinement commence petit à petit, mais rien n’est rassurant. Beaucoup de questions vous trottent sûrement dans la tête : « Comment faire pour la garde des enfants ? » ; « Allons-nous les remettre à la crèche ? » ; « Qu’en est-il des gestes barrières ? ». La situation est stressante pour les parents des enfants en bas âges. Découvrez ci-après les actions entreprises par les crèches pour accueillir vos bambins. 

Comment se préparer pour accueillir vos enfants ?

L’inscription crèche sera un défi à relever pour tous les acteurs concernés : les parents, le personnel d’accueil, et même les tout-petits. Pourquoi ? Parce que tôt ou tard, il faudra bien retourner à la vie d’auparavant. Même si nous affrontons un quotidien un peu différent. Dans l’immédiat, il est impérial de se préparer moralement, physiquement et matériellement.

D’un premier abord, il est essentiel de prévoir une réunion avec les parents afin de les informer du programme journalier. Cette rencontre permettra également aux gestionnaires concernés de préciser l’organisation de la crèche en soulevant les principaux points à clarifier. Tels que les vaccinations requises, le carnet médical des enfants, les coordonnées de leurs pédiatres respectifs, etc. La prise de contact sera nécessaire pour que vous puissiez poser vos questions. Cette session permettra aussi aux accueillants de bien vous expliquer leur travail. Ceci, afin de vous rassurer, mais surtout pour vous soutenir. 

Quelles précautions prennent-ils pour respecter les gestes barrières ?

Bien évidemment, les tout-petits ne seront pas en mesure de limiter la contamination. Ils ne pourront pas porter des masques par risque de s’étouffer. La responsabilité appartient entièrement à l’accueillante. Les professionnels devront obligatoirement porter un masque. Cependant, il y aura des moments où ils seront dans le besoin de les enlever. Pourquoi ? Parce que l’expression faciale joue un rôle primordial afin d’être plus efficace dans la participation de leur éveil, surtout pour les bébés de 2 à 12 mois. Aussi, les petits auront besoin de temps pour s’adapter au changement. Pour cela, le temps qu’ils s’y habituent, il serait préférable de jouer au cache-cache avec les masques par exemple. Ce jeu va les aider à prendre conscience qu’il s’agit d’une même personne avec ou sans celui-ci. 

Toutefois, l’inscription en crèchesollicite d’autres alternatives à mettre en place pour respecter les gestes barrière. Les crèches seront en mesure de vous assurer la qualité de leur accueil en respectant les mesures d’hygiène adéquates. S’engager à désinfecter les locaux avant d’accueillir les enfants fait partie des priorités à ne pas négliger. 

Certes, il est indéniable de respecter la distanciation sociale. Cependant, travailler avec des jeunes enfants implique des moments de trocs, des échanges, et surtout d’appuis physiques. La distanciation sociale reste ainsi parmi les tâches les plus difficiles, voire impossible. De surcroît, ces petits bisous et ces câlins réconfortants sont impériaux dans l’apprentissage de la socialisation. Toutefois, pour remédier à cela, privilégier un petit nombre de titis pour chaque groupe permettra aux accueillants d’octroyer cette assurance affective. Effectivement, il leur sera attribué leur propre espace, au moins une distanciation sociale entre les tout-petits sera respectée. 

Comment les crèches s’organisent-ils durant la journée ?

Dorénavant, rien ne sera plus pareil, du moins pour une longue période. Il serait donc utile de réaménager l’espace pour s’adapter au changement. Mais partager les tâches entre les gestionnaires d’accueil est aussi important. Les puéricultrices sont encouragées à réaliser des activités individuelles à l’extérieur. Chacune va tenir un groupe d’enfants et ils vont rester dans un même espace. Il est donc interdit d’organiser des repas communs aux différents groupes d’enfants. Bien-sûr, les partages de matériel et de jouets entre eux seront à éviter. Il serait indéniable de maintenir le même encadreur dans la mesure du possible durant la session. Cette organisation pourrait effectivement contribuer à la limitation de la contamination. Pourquoi ? Parce que, selon les professionnels de santé, les tout-petits et les plus jeunes restent les moins infectés par le coronavirus. L’accueillante aura donc pour principal rôle de s’assurer qu’il ou elle soit en bonne santé avant de se mettre en relation avec les enfants. 

En gros, assurer la sécurité de chacun requiert une certaine vigilance. Des protocoles sanitaires mises en place permettront d’accueillir sereinement vos jeunes enfants. Mobiliser leurs compétences et leurs créativités fait partie intégrante des objectifs des crèches pour aider vos petits. Alors qu’attendez-vous pour l’inscription crèche fiable et rassurante ?

Articles similaires :

Laisser un commentaire